Assemblées annuelles 2017 de la BAD : « Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique »

Les délégués et les participants aux Assemblées annuelles 2017 se retrouveront du 22 au 26 mai 2017 à Ahmedabad en Inde pour débattre autour du thème « Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique ». L’agriculture africaine est potentiellement importante et n’a cessé de croître, triplant en valeur durant les dernières années. Cela s’est fait essentiellement par l’extension des superficies consacrées à la production vivrière. À côté de l’agriculture vivrière, il existe des agricultures de rente et d’exportation (café, cacao, arachide, coton…), reposant sur des exploitations de taille et de productivité largement supérieures.

Un forum unique aux représentants des gouvernements, du monde des affaires, de la société civile

L’agriculture est au cœur des objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, qui ciblent la réduction de la pauvreté ainsi que l’élimination de la faim et de l’insécurité alimentaire, des thèmes phare de ces Assemblées annuelles 2017. L’agriculture, qui joue un rôle central dans la lutte contre la pauvreté, et sans laquelle il ne saurait y avoir de sécurité alimentaire ni de transformation économique en Afrique, s’avère être un secteur important de l’économie africaine. Dotée de plus de 65 % des terres arables encore disponibles dans le monde et riche d’une population jeune (420 millions sont âgés de 15 à 35 ans en Afrique), l’Afrique a le potentiel de se muer en une puissance agricole mondiale et d’être le théâtre de la prochaine Révolution verte.

Chaque année, les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) offrent un forum unique aux représentants des gouvernements, du monde des affaires, de la société civile, de think-thank, du milieu universitaire et des médias d’Afrique et d’ailleurs, où sont débattues les questions cruciales sur le développement de l’Afrique, et où il est aussi question de la performance de la Banque dans l’exercice de son mandat.

Source: www.mediaterre.org