Deux jeunes entrepreneurs gabonais à l’honneur aux USA

Ce sont de jeunes entrepreneurs gabonais qui ont été sélectionnés pour participer à l’Initiative en faveur des jeunes leaders africains (Young African Leaders Initiative, YALI) lancée en 2010. Il s’agit d’Ursula NNAME et Willy ASSEKO.

Une rencontre de 3 jours a réuni 500 jeunes entrepreneurs africains afin d’être une force de proposition pour la rencontre des chefs d’Etats africains et les autorités américaines avec à sa tête le Président Barack OBAMA. Elle s’est tenue du 4 au 6 Août 2014 à Washington (USA). Il faut souligner que ces jeunes ont bénéficié d’une formation de 4 mois dans les plus grandes universités américaines afin de développer leurs activités une fois de retour dans leur pays.

Entourés des 50 autres chefs d’Etats invités par le Président Barack OBAMA à Washington DC pour un rassemblement historique afin de renforcer les liens entre l’Afrique et les Etats-Unis, l’agenda du premier citoyen gabonais fut bien rempli. Pour la première étape de son séjour en terre américaine, le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba a tenu à saluer trois jeunes gabonais qui font la fierté de leur pays chez l’Oncle Sam : le basketteur professionnel, Stéphane LASME qui a évolué en NBA de 2007 à 2008 qui souhaite mettre son expérience au profit du développement de la jeunesse gabonaise consciente ; ainsi que deux jeunes entrepreneurs sélectionnés pour participer à l’Initiative en faveur des jeunes leaders africains (Young African Leaders Initiative, YALI) lancée en 2010, Ursula NNAME et Willy ASSEKO. Au cours de cet entretien, ils ont pu faire le compte-rendu de leurs travaux et évoquer avec le chef de l’Etat, des sujets qui préoccupent la jeunesse, à savoir : la bonne gouvernance, la sécurité et la société civile. Le YALI a pour but de soutenir une nouvelle génération de dirigeants africains dans leurs efforts pour stimuler la croissance économique, renforcer la gouvernance démocratique et renforcer la société civile.Le Washington bourse pour les jeunes leaders africains a été renommé en l’honneur du regretté président sud-africain Nelson Mandela. «Ce programme reflète l’optimisme de Madiba, son idéalisme, sa croyance en ce qu’il a appelé l’héroïsme sans fin de la jeunesse », a déclaré Barack Obama aux boursiers le premier jour de leur sommet de trois jours. Il a dit que: « Mandela Washington Fellowship for Young », programme des dirigeants africains a été un tel succès qu’il va doubler à 1000 stagiaires en 2016. C’est lors de son voyage de 2013 en Afrique, que le Président Barack Obama a annoncé la création de cette bourse, qui relie les jeunes leaders africains aux possibilités de formation en leadership dans certaines des meilleures universités de l’Amérique. Obama a déclaré que, grâce à YALI, les États-Unis investissent dans la prochaine génération de dirigeants africains et a engagé des ressources importantes afin d’améliorer les compétences en leadership, renforcer l’esprit d’entreprise et connecter les jeunes leaders africains entre eux, les États-Unis et le peuple américain. Parmi les grandes décisions prises lors de cette rencontre on peut noter :

– Quatre centres de leadership régional au Ghana, Kenya, Sénégal et l’Afrique du Sud ;

– De nouvelles ressources virtuelles et physiques des espaces dynamiques du Réseau YALI ;

– Et des centaines de nouvelles subventions de l’entreprenariat et les incubateurs mobiles.