Formation qualifiante d’auditeurs tierce partie IRCA ISO 22000

Le Programme Infrastructure Qualité de l’Afrique Centrale (PIQAC) a organisé à Libreville, une formation qualifiante d’auditeurs tierce partie IRCA ISO 22000 du 18 au 22 septembre dernier, à l’hôtel Palm d’or. Le but de cette formation qualifiante est d’aider les participants, constitués d’experts nationaux dans le domaine de la sécurité alimentaire, qui bénéficient du coaching des experts internationaux de l’ONUDI dans la mise en place des Systèmes de Management de la Sécurité Alimentaire (SMSDA) conformément à la norme ISO 22000 pour laquelle les entreprises bénéficiaires du programme PIQAC obtiendront  des certificats d’auditeurs tierce partie.

Conduire efficacement les audits de certification des systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires

Cette  formation permettra aussi aux participants de se doter des savoirs, savoir-faire et savoir-être nécessaires pour conduire efficacement les audits de certification des systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires suivant les exigences de l’ISO 22000. Ces participants sont essentiellement des experts dans le domaine de la sécurité alimentaire, venant des sept pays bénéficiaires du PIQAC. Elle est axée sur les thématiques suivantes : Maîtriser les exigences de la norme ISO 22000 ; Acquérir les méthodes d’audit ; Intégrer la méthodologie à appliquer en cas d’audit tierce partie ISO 22000 ; Comprendre et intégrer la déontologie de l’audit ; Comprendre les responsabilités et les compétences personnelles de l’auditeur

Cette formation sera sanctionnée par un examen à l’issue duquel les méritants obtiendront un Certificat d’Auditeur/Responsable d’audit IRCA ISO 22000. Initié par la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), en concertation avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), le PIQAC est financé par l’Union européenne et exécuté par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI).

Le PIQAC a pour objectif de renforcer la compétitivité et la diversification des secteurs productifs à travers l’opérationnalisation des infrastructures qualité régionales et nationales et leur mise en réseau. Il couvre sept pays de l’Afrique Centrale : le Cameroun, le Gabon, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad.

La Rédaction