Formations Techniques PIQAC : Favoriser une prise de conscience régionale sur l’importance de la qualité et la protection des consommateurs

Après Douala au Cameroun, à Bangui en République Centrafricaine et à N’Djamena au Tchad, la deuxième session des ateliers de formations techniques, organisée dans le cadre du PIQAC, se tient depuis le 16 et ce jusqu’au 24 janvier 2017 à l’hôtel Boulevard à Libreville au Gabon. Ces ateliers portent sur les thématiques de la présentation de la Norme ISO 17025 les 16 et 17 janvier 2017 dont l’objectif est de comprendre les concepts qualité, la démarche de construction de la qualité en laboratoires, et l’accréditation et d’être sensibilisé aux Bonnes Pratiques des Laboratoires ; la Maitrise de la Méthode HACCP le 18 janvier 2017. Elle a pour objectif de faciliter la compréhension et la mise en œuvre de la méthode HACCP dans le cadre la construction du plan de maîtrise sanitaire ou le contexte de la certification ISO 22000 ; et le processus d’élaboration des Normes les 23 et 24 janvier 2017. Cette  formation est destinée à faciliter la compréhension du processus normatif et le rôle et le fonctionnement des organes en charge de l’élaboration des normes au sein de l’organisme de normalisation.

Favoriser une Le secteur privé, partie prenante à cette formation technique

Axées sur la promotion de la qualité, ces formations seront animées par des experts internationaux de l’ONUDI et sont destinées aux organismes et structures de normalisation,  aux autorités publiques, aux organismes d’évaluation de la conformité ainsi qu’à l’ensemble de la société civile. Ces formations s’adressent également aux parties prenantes du secteur privé afin de les inciter à jouer un rôle actif dans les discussions permettant le développement des normes. L’objectif est de favoriser une prise de conscience par ces acteurs sur l’importance de la qualité et de la protection des consommateurs au niveau national et régional.

En rappel, le PIQAC a déjà organisé des formations dans l’ensemble des pays bénéficiaires du programme au cours de l’année 2016. Celles-ci ont permis de toucher plus de 1000 personnes qui ont été sensibilisées ou formées sur des thématiques liées à l’infrastructure qualité. Initié par la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), en concertation avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), le PIQAC est financé par l’Union européenne et exécuté par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI).

Le PIQAC a pour objectif de renforcer la compétitivité et la diversification des secteurs productifs à travers l’opérationnalisation des infrastructures de qualité régionales et nationales et leur mise en réseau. Il couvre sept pays de l’Afrique Centrale : le Cameroun, le Gabon, la République Centrafricaine, la République du Congo,  la République Démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad.

Source : piqac