France : le déficit du commerce extérieur se creuse

Aucune embellie pour le commerce extérieur français. Les chiffres tombés le mardi 8 août dernier, sont sans appel. Le déficit commercial s’est creusé de plus de 8 milliards d’euros au premier semestre. Au total, sur un an, il atteint 34 milliards d’euros : un record depuis 2012.

L’industrie manufacturière française souffre toujours de la faiblesse de ses exportations. Pourtant, le gouvernement précédent avait employé les grands moyens pour endiguer ce fléau qui touche les entreprises françaises depuis 15 ans. Avec son fameux CICE, le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi, l’Etat leur offrait un avantage fiscal dont l’objectif était de leur redonner de la compétitivité.

122 milliards d’euros d’excédent pour l’Allemagne contre un déficit de 34 milliards pour la France

Depuis 2013, Bercy a ainsi versé chaque année 20 milliards d’euros aux entreprises afin qu’elles baissent le coût du travail. Mais force est de constater que le mécanisme financé par le contribuable s’est avéré coûteux et inefficace. Alors que la croissance repart et que le chômage baisse, l’industrie manufacturière française ne parvient pas à augmenter ses exportations. C’est même le contraire : le regain d’activité s’est traduit par une augmentation des importations. « Cela veut dire que l’économie française manque de compétitivité pour vendre ses produits à l’ensemble du monde. Et c’est à cela qu’on doit s’atteler pour renouveler l’appareil productif français et le rendre compétitif », avance Philippe Vechter, économiste chez Natixis.

Un résultat d’autant plus dommageable que l’Allemagne vient de publier ses propres chiffres et ils sont excellents : 122 milliards d’euros d’excédent pour le premier semestre contre un déficit de 34 milliards pour la France qui a perdu sa place de premier partenaire de l’Allemagne au profit de la Chine et des pays de l’Est.