Gouvernance de l’internet, l’Afrique en conclave à Alger 

La gouvernance de l’internet zest au centre d’une conférence africaine, lundi dernier à Alger, à l’initiative du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication (MPTIC) et la Banque africaine de développement (BAD). Cette conférence, qui se tient au Centre international des Conférences Abdelatif Rahal, a vu la participation de ministres africains en charge des technologies de l’information et de la communication, des représentants l’Union internationale des télécommunications (UIT) et de l’Union africaine (UA) ainsi que des experts dans le domaine de la gouvernance de l’internet.

Le paysage numérique africain, riche de près de 300 millions d’utilisateurs

Le ministre délégué à l’Economie numérique, à la Communication, chargé de la Culture et des Arts, Jean Olivier Koumba Mboumba conduit la délégation gabonaise à cette Conférence africaine sur la gouvernance de l’internet d’Alger. Espace de débats et d’échanges entre les différents acteurs du digital continental et les institutions internationales spécialisées, ce rendez-vous de haut niveau permettra de dessiner le paysage numérique africain, riche de près de 300 millions d’utilisateurs mais comptant encore 900 millions de non-connectés.

L’impact direct de l’internet sur la vie quotidienne des populations africaines dans les domaines social, culturel, économique et politique constitue un défi pour l’Afrique, qui demeure le continent qui bénéficie le moins des retombées de l’économie numérique.  La forte croissance dans les communications mobiles et la croissance soutenue de la pénétration de l’internet enregistrées par l’Afrique sont, en grande partie, attribuables aux efforts déployés par les gouvernements africains, en partenariat avec d’autres parties prenantes, pour créer un environnement propice, favorisant ainsi le développement de l’infrastructure internet.

Des conférences thématiques, animées par une pléiade d’experts de renommée internationale, porteront sur la gouvernance de l’Internet, le partage équitable des revenus de l’Internet et la protection des utilisateurs sur la toile. A travers l’organisation de la Conférence Africaine de la Gouvernance de l’Internet, l’Algérie fidèle à ses engagements africains, réaffirme sa disponibilité à agir en étroite collaboration avec les autres membres de l’UA dans une perspective assurant l’impulsion d’une dynamique d’économie numérique à même d’assurer une meilleure interconnexion et des échanges à la hauteur des aspirations des peuples africains.

 En marge de cette conférence, sera installé le Comité de Liaison de la Dorsale Transsaharienne à Fibre Optique « CLDT ». Ce projet, initié en 2003 dans le cadre du nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), vise l’édification d’un réseau large-bande dans le processus de développement et d’intégration qui réponde aux besoins grandissants en infrastructure de transport d’un contenu fiable, sûr, moderne et au service des africains.

Source :  www.mptic.dz/fr