Interconnexion du réseau électrique des pays de la sous-région

Le Pool énergétique de l’Afrique centrale (PEAC), institution spécialisée de la Communauté des Économiques des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), en partenariat avec la Commission de l’Union Européenne (UE) et le ministère gabonais de l’Energie, a ouvert le lundi 7 septembre 2015, à Libreville, l’atelier de formation consacré à l’interconnexion électrique des pays membres de la CEEAC. Ce conclave, présidé par le secrétaire général du ministère de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Raymond Okinda, a permis aux délégués venus des 10 pays de la sous-région d’approfondir leurs connaissances sur les principes et procédures d’exploitation des systèmes interconnectés, et d’avoir une bonne compréhension des situations perturbées et des informations essentielles à transmettre aux centres de conduite en vue d’une exploitation fiable des systèmes électriques interconnectés.

Marché régional de libre-échange d’énergie électrique

L’atelier de Libreville a vocation à favoriser une plus grande synergie avec la mission dévolue au PEAC, pour le renforcement de la sécurité d’approvisionnement en électricité des pays de la sous-région et l’accroissement du taux d’accès à l’électricité des populations en zones urbaine et rurale. Le tout dans l’optique de réduire la pauvreté, d’améliorer la fiabilité du système électrique et de la qualité de la fourniture d’électricité en vue de la création d’un marché régional de libre-échange d’énergie électrique. Par ailleurs, cet atelier a permis aux participants d’enrichir leurs connaissances dans le cadre des systèmes électriques interconnectés, et particulièrement en ce qui concerne l’approche de la téléconduite d’un système électrique interconnecté.

En effet, pendant cinq jours d’intenses formations, les participants ont échangé autour des thématiques variées et diversifiées inhérentes à la maîtrise des équipements, notamment l’interface homme-machine, l’acquisition de données, l’alimentation de secours et autres composantes. Ils ont également pu se familiariser avec l’utilisation des outils logiciels d’analyse en conditions normales et perturbées concernant le dispatching économique, le plan de démarrage, le calcul de répartition de puissance et les décomptes des échanges.