Journée internationale de la prévention des catastrophes, le 13 octobre 2016

Les catastrophes engendrées par des risques naturels affectent chaque année des millions de personnes dans le monde. Les cas d’Haïti, qui a subi coup sur coup un tremblement de terre et un violent ouragan, justifie en effet la mobilisation de tous les pays membres des Nations Unies. La perte de vies humaines qui en résulte est tragique et met en évidence les failles communes à toutes les sociétés. Les catastrophes influent également sur le développement, car on estime qu’elles entraînent chaque année des pertes économiques de 250 à 300 milliards de dollars des États-Unis, chiffre qui est appelé à augmenter compte tenu des pressions croissantes qu’exercent les changements climatiques, la surpopulation et l’urbanisation.

En réponse, il a été conclu, en 2015, des accords historiques tels que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris sur les changements climatiques. On peut également citer le Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes 2015-2030, adopté à Sendai (Japon), qui examine les progrès accomplis dans le monde en matière de prévention des risques de catastrophe et désigne les mesures prioritaires à prendre.

Susciter une nouvelle prise de conscience collective

L’UNESCO intervient à tous les niveaux, prônant la sensibilisation aux risques, la prévention et la préparation, encourageant l’apprentissage et renforçant les capacités. Opérant à l’interface entre les sciences naturelles et sociales, l’éducation, la culture et la communication, elle s’emploie à renforcer la résilience des sociétés par l’alerte précoce, le renforcement des capacités, le partage des connaissances, la création de réseaux et le conseil stratégique, collaborant avec les gouvernements, la société civile, les institutions de recherche, d’autres organismes des Nations Unies et organisations internationales, et tous les acteurs clés.

Cette Journée internationale de la prévention des catastrophes est une occasion de mobiliser le monde à l’appui du nouveau programme. Il nous faut, pour cela, susciter une nouvelle prise de conscience et mettre en commun nos expériences afin de montrer que chaque pays peut prévenir les risques. À cette fin, l’UNESCO dirige des ateliers consultatifs régionaux pour mieux faire comprendre les priorités et les besoins locaux en matière de prévention des risques de catastrophe, car il nous faut travailler selon une approche ascendante, avec les sociétés du monde entier, pour produire un effet significatif et durable. Tel est le message de l’UNESCO à l’occasion de la Journée internationale de la prévention des catastrophes.

Source : UNESCO