Journée internationale de l’accès universel à l’information, ce 28 septembre 2016

Il y a plus de deux mille ans, Aristote écrivait : « Tous les hommes désirent naturellement savoir ». Pour savoir, il faut avoir accès à l’information. C’est en partie sur ce droit fondamental que repose notre humanité ; il est indispensable à l’inclusion et au dialogue, c’est un pilier de l’état de droit et de la bonne gouvernance, et il est essentiel pour ouvrir de nouvelles voies vers le développement durable.

L’accès à l’information, moteur indispensable du Programme de développement durable à l’horizon 2030

Le message est de l’UNESCO à l’occasion de la première Journée internationale de l’accès universel à l’information de ce mercredi 28 septembre, conformément à ce qu’ont décidé les États membres de l’UNESCO. Ainsi, l’accès à l’information est un moteur indispensable à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, à la promotion des droits de l’homme et de la dignité humaine, à l’élimination de la pauvreté, à l’édification de sociétés du savoir inclusives.

Un accès égal et universel à l’information constitue un levier puissant du changement positif, élargissant les possibilités de vaincre les inégalités, d’atteindre les populations marginalisées, de créer et partager les savoirs, de découvrir d’autres cultures et de consolider les fondements des institutions démocratiques. À l’ère de la mondialisation, ce droit doit être respecté en ligne et hors ligne ; la révolution numérique doit être une révolution du développement, fondée sur la force d’autonomisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, au service de l’inclusion et de l’innovation.

Que chaque femme et chaque homme jouisse pleinement, de son droit d’accès à l’information

Il faut pour cela éliminer toutes les entraves à l’accès, à la connectivité et aux compétences. C’est pourquoi il importe d’adopter des lois solides sur la liberté d’information et de les appliquer efficacement. Il y a 250 ans, la Suède contemporaine – dont le territoire s’étendait à l’actuelle Finlande – adoptait la première législation au monde relative au droit à l’information, comme l’indique la Déclaration de Finlandia, adoptée à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2016. Pour aller de l’avant, nous devons donner à tous, hommes et femmes, plus de moyens d’action, en les sensibilisant à leur droit d’accès à l’information, et développer leur maîtrise des médias et de l’information pour qu’ils puissent jouir de ce droit, au service du développement durable.

Ces objectifs guident l’ensemble de l’action que l’UNESCO mène pour aider les gouvernements et les sociétés et garantir que chaque femme et chaque homme jouisse pleinement, et sur un pied d’égalité, de son droit d’accès à l’information, essentiel à ses droits, sa dignité et son autonomie.

Source : Unesco Libreville Info