La BAD et le Japon annoncent 3 milliards $ pour stimuler la croissance en Afrique

Lors de la 6ème édition de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (TICAD VI) qui s’est tenue à Nairobi (Kenya), la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement japonais ont conclu un accord d’un montant de 3 milliards $. Ces fonds, dont le décaissement s’étalera sur une durée de trois ans, serviront à stimuler la croissance du secteur privé et à réduire la pauvreté en Afrique.

La BAD et le Japon conviennent aujourd’hui d’accélérer l’initiative conjointe EPSA

Cet accord s’inscrit dans le cadre de la troisième phase de l’Initiative renforcée d’assistance au secteur privé de l’Afrique (EPSA), un programme qui lie les deux parties. Le pays du Soleil levant contribuera ainsi à hauteur de 1,5 milliard $ sur les trois prochaines années par le biais de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Il est également disposé à fournir une aide supplémentaire pouvant atteindre 300 millions $ pour cofinancer avec la BAD des projets en matière de combustion propre de charbon. L’institution  financière panafricaine, pour sa part, apportera un financement de la même valeur que celle du Japon.

« La BAD et le Japon sont convenus aujourd’hui d’accélérer l’initiative conjointe EPSA, qui est au cœur de notre partenariat de longue date, pour aider à stimuler une croissance induite par le secteur privé en Afrique », a déclaré Taku Otsuka, le secrétaire d’Etat japonais aux Finances. De son côté, le président de la BAD, Akinwumi Adesina, confie qu’il s’agit d’ « une expansion significative de notre soutien au secteur privé qui jouera un rôle capital dans la transformation économique de l’Afrique ».

Source :  www.agenceecofin.com