La BAD veut accélérer son programme pour la « transformation de l’Afrique »

La Banque africaine de développement a annoncé la création d’un comité spécial constitué d’experts de haut niveau en vue d’accélérer la mise en œuvre de sa stratégie 2013-2022. De fait, un travail d’harmonisation est attendu avec les Objectifs du développement durable et les priorités fixées par Akinwumi Adesina, le nouveau patron de la Banque africaine de développement.

La Banque africaine de développement a annoncé le 25 mai, en marge de ses assemblées annuelles tenues à Lusaka (Zambie), la constitution d’un « comité spécial » chargé de formuler des recommandations sur la mise en œuvre du plan décennal de l’institution panafricaine.

Co-présidé par le Ghanéen Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU et actuel président de l’Africa Progress Panel, et Horst Kohler, ancien président de la République fédérale d’Allemagne, ce comité doit aider la BAD à « accélérer la mise en œuvre de la Stratégie décennale de la Banque », selon un communiqué de l’institution.

Harmonisation et coordination

Les recommandations de ce conseil de sages seront utiles à la banque panafricaine dans son important effort d’harmonisation et de coordination des objectifs énoncés dans sa « Stratégie décennale » 2013-2022, sous la présidence du Rwandais Donald Kaberuka, avec d’une part ceux adoptés dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD – adoptés en 2015) et, d’autre part, les « cinq grandes priorités » de la BAD formulées par son nouveau président par le Nigérian Akinwumi Adesina, à sa tête depuis septembre dernier.

Mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et l’injustice

La Stratégie décennale (SD) de la BAD, intitulée « Au cœur de la transformation de l’Afrique », est axée sur deux objectifs : la croissance inclusive et la transition vers une croissance verte, poursuivis à travers cinq « priorités opérationnelles » : développement des infrastructures, intégration économique régionale, développement du secteur privé, gouvernance et responsabilisation et qualifications et technologies.

Adoptés au Sommet sur le développement durable de 2015, les ODD ont pris la suite des Objectifs du millénaire de développement. Ils fixent 17 objectifs mondiaux pour « mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et l’injustice, et faire face au changement climatique d’ici à 2030 ».

Les « cinq grandes priorités » énoncées par Akinwumi Adesina à son accession à la présidence de la BAD sont : « éclairer l’Afrique, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des populations en Afrique ». Comme le montre le graphique ci-dessous, des passerelles existent entre ces trois « programmes ». Toutefois, l’harmonisation de la Stratégie décennale de la BAD, en tenant compte des ODD et des priorités fixées par Akinwumi Adesina, ne sera pas aisée.

La Rédaction