La CEA mise sur la formation pour une gouvernance foncière plus efficace en Afrique

Dans un communiqué, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) annonce qu’une quinzaine d’universités africaines vont développer des programmes d’enseignement mieux adaptés à la gestion de la problématique foncière en Afrique.

«Les hauts responsables provenant de seize universités et établissements d’enseignement supérieur africains ont approuvé les recommandations clés qui poussent à réexaminer les programmes de gouvernance foncière en vue de garantir que les métiers liés au foncier fassent mieux face aux réalités de l’Afrique. Les participants qui sont issus des CER, des États membres, des Organisations de la société civile et du secteur privé, assistaient à un atelier de validation de trois jours, organisé par l’Initiative sur les politiques foncières (LPI)», précise ledit communiqué.

Marquée par la validation du Rapport d’évaluation sur les besoins et les lacunes des programmes relatifs à la gouvernance foncière en Afrique, cette rencontre aura eu le mérite, selon M. Stephen Karingi , directeur de la Division de l’intégration régionale et du commerce de la CEA, de poser les fondements pour «l’élaboration des programmes d’études qui constitueront une base utile pour de nouvelles lignes directrices qui garantiront que les programmes d’enseignement et de formation répondent aux besoins de la société et de l’industrie dans le secteur foncier». L’initiative a été soutenue financièrement par le gouvernement allemand.

Source : Communiqué CEA