L’aéroport international de Port-Gentil opérationnel

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a inauguré le 17 juin dernier l’aéroport international éponyme de Port-Gentil, une plateforme ultramoderne dimensionnée pour accueillir un million de passagers par an et dotée d’une piste de 2700 m. Prête pour un nouvel envol, engagée dans la dynamique territoriale de l’emploi et des échanges, « la capitale économique doit offrir des chances égales à tous dans ce Gabon qui avance », a indiqué Ali Bongo Ondimba.

Aéroport de POG vue interieure salle d’attente

Fruit d’une dynamique collaboration entre le gouvernement gabonais et la société Total Gabon S.A. (groupe Total 58.28%, République gabonaise 25%, privé 16,72%), ce projet avait été lancé en mars 2010 depuis le chef-lieu de l’Ogooué-Maritime lors du premier Conseil des ministres délocalisé du mandat, dans le droit fil des ambitions présidentielles visant à désenclaver la cité pétrolière. Sévèrement impactée par l’affaissement des cours du pétrole, Port-Gentil bénéficie d’une attention particulière des autorités publiques : assainissements, bitumage, construction accélérée du stade, ouverture d’hôtels, services logistiques et de transport, tout converge vers la CAN 2017 dans sept mois. « Avec vous, a lancé à l’adresse du chef de l’Etat le maire de Port-Gentil Bernard Aperano, nous sommes connectés sur le logiciel des actes concrets ».

Port-Gentil et son aéroport international s’ouvrent encore un peu plus vers le monde

Aéroport de POG vue interieure enregistrement

Aéroport de POG vue interieure enregistrement

Aux côtés du président du Conseil d’administration de Total Gabon, directeur Afrique de la branche  exploration-production du groupe Total, Guy Maurice, et du ministre des Transports, Ernest  Mpouho  Epigat, le chef de l’Etat a parcouru les installations édifiées sous la maîtrise d’ouvrage  du groupe pétrolier français : aérogare de 9000 m², 13 comptoirs d’enregistrement, 2 salles d’embarquement, 800 m² pour la livraison bagages, un restaurant accessible depuis l’extérieur, un pavillon présidentiel. Le tout pour 73,7 milliards de francs CFA, couverts par Total au titre de l’impôt sur les bénéfices via la Provision pour investissements diversifié (PID) et la Provision pour investissements dans les hydrocarbures (PIH).

Ile du bassin de l’Ogooué face à la baie du Cap Lopez, Mandji inscrit son avenir dans le fameux corridor de développement POG-Omboué-Lambaréné, avec le chantier titanesque de la route vers le sud sur 93 km, des rotations maritimes renforcées par la Compagnie nationale de navigation et désormais une vocation aérienne tournée vers l’international. Soixante ans exactement après la première production d’huile issue des argiles silicifiées d’Ozouri, grâce à l’énergie conjuguée de quelque 300 ouvriers gabonais et sur la base d’un ingénieux partenariat public-privé, Port-Gentil et son aéroport international s’ouvrent encore un peu plus vers le monde.

Source : DCP