l’Afrique reste pour l’instant le continent le moins connecté au monde mais …..

Alors que l’Afrique reste pour l’instant le continent le moins connecté au monde avec 49% de connexions 2G et 45% pour la 3G, la tendance pourrait rapidement s’inverser. D’après  le dernier rapport de Ericsson sur les évolutions du secteur de la téléphonie mobile dans le monde présenté en décembre 2017, l’Afrique qui possède en 2017 environ 700 millions d’abonnés à la téléphonie mobile devrait atteindre 990 millions d’abonnements en 2023. Ce qui représente le double de la croissance enregistrée dans le monde.

Le rapport table également sur une amélioration de la qualité de la connexion Internet sur le continent. D’après le rapport, actuellement en 2017, ce sont les technologies 2G et 3G qui dominent en Afrique subsaharienne. Cependant, la LTE (4G) en cours de déploiement devrait toucher 310 millions de personnes en Afrique subsaharienne en 2023, contre seulement 30 millions en 2017. Cette croissance devrait être soutenue par une vulgarisation des Smartphones, dont les coûts sont et seront de plus en plus accessibles.

Ericsson prévoit également des retombées de cette croissance au niveau des Etats africains : « Chaque 10% de pénétration supplémentaire du mobile génère entre 0,6 et 2,3% de croissance du PIB », explique Nicolas Blixell, responsable Afrique de l’ouest de Ericsson. Il ajoute ensuite que la croissance de l’Afrique subsaharienne pourrait davantage intéresser les compagnies de téléphonie mobile. Mais il prévient : « Généralement, les deux premiers opérateurs du marché gagnent de l’argent, le troisième difficilement, et pour un quatrième, c’est loin d’être évident ».

Source : TIC Mag