Lancement officiel de la « carte Gimac »

Le Groupement Interbancaire Monétique de l’Afrique Centrale (GIMAC) procédera, le 29 janvier prochain, au lancement officiel de sa carte bancaire, dénommée « carte Gimac », pour un usage sous-régional, pour les retraits et les paiements dans les six pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

La carte monétique intégrée « Gimac » permettra à ses détenteurs de bénéficier de coûts réduits lors de leurs opérations financières. Cette réalisation vient ainsi conforter le vœu exprimé par le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Lucas Abaga Nchama, au terme des travaux de l’assemblée générale et du comité de direction du Gimac tenus à Libreville dernièrement. « Nous voulons qu’elle devienne l’instrument de paiement par excellence dans la sous-région. C’est un défi que nous devons relever, j’espère qu’avant la fin de mon mandat en 2017, cet instrument sera populaire », a-t-il fait savoir.

Le directeur général du Gimac, Valentin Mbozo’o, a indiqué que ce nouvel instrument d’intégration financière est commercialisé par la micro-finance camerounaise, National Financial Credit (NFC). Il a ensuite expliqué que cette carte bancaire communautaire est une réalité depuis le premier trimestre 2015, et certaines banques certifiées, comme la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec), la Commercial bank du Tchad (CBT), Ecobank Cameroun, ont déjà effectué des commandes de près de 250 mille cartes depuis décembre 2015.

En plus de cette innovation, le Gimac, sous la conduite de son directeur général, Valentin Mbozo’o, vise, à la fin 2016, l’intégration de la majeure partie de ses membres, pour achever la mise en place de l’infrastructure interbancaire de l’écosystème des paiements électroniques de la sous-région.

Une dizaine de banques sont déjà opérationnelles sur la plateforme, et la concrétisation de plus d’une dizaine d’autres projets d’intégration, tels que la fusion des 2 places boursières, le lancement effectif du passeport Cemac, la compagnie aérienne Air Cemac, l’Université sous-régionale, les plaques d’immatriculation Cemac, entre autres, sont attendues dès ce mois de janvier 2016.

Rappelons que le Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale (Gimac), constitué il y a à peine 2 ans, est issu de la fusion de l’Office monétique d’Afrique centrale (Omac) et de la Société monétique de l’Afrique centrale (Smac), au terme d’un processus participatif, au cours duquel la Beac a fait le choix de proposer sa mise en place à la communauté financière de la Cemac.

Ce nouvel organe ainsi créé est chargé de la mise en œuvre de la réforme monétique interbancaire dans la sous-région et participe à la promotion d’une monétique de masse, à l’émergence et à la consolidation de l’intégration des pays de la Cemac.

La Rédaction