Les chefs d’État de la Cemac attendus à N’Djamena

Le président de la République du Tchad, président en exercice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), Idriss Deby Itno, a convoqué pour le mardi 31 octobre dernier, une réunion extraordinaire des chefs d’État des pays membres de la Cemac à N’Djamena, au Tchad. Cette rencontre a été essentiellement consacrée à l’accélération de l’intégration de la sous-région. En effet, plusieurs dossiers ont été à l’ordre du jour : la libre circulation des personnes et des biens, le financement de la communauté minée par de graves problèmes budgétaires, la situation en Centrafrique qui vit un conflit armé, entre milices rivales, ayant déjà causé des centaines de victimes et des milliers de déplacés. Ces assises ont été également mises à profit pour affiner la réflexion sur la fusion des deux bourses, celles de Douala et de Libreville. Les chefs d’Etat tenteront également d’aplanir leurs divergences sur les négociations sur les accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne.

Le Pr Daniel Ona Ondo prend enfin officiellement ses fonctions

La rencontre de N’Djamena a été marquée par l’installation de nouveaux responsables des institutions communautaires. Notamment celle du nouveau président de la Commission de la Cemac, le Gabonais Daniel Ona Ondo. Il remplace à ce poste le Congolais Pierre Moussa. En rappel, Daniel Ona Ondo, 72 ans, professeur d’économie et ancien chef du gouvernement gabonais, a été enfin investi dans ses fonctions de président de l’institution d’intégration économique sous-régionale. Neuf mois après y avoir été nommé par les chefs d’État de la Cemac.

En effet, dans le cadre de la rotation des postes décidée à N’Djaména (Tchad) en janvier 2011, Daniel Ona Ondo va succéder au Congolais Pierre Moussa qui termine un mandat de six ans. Sa prise de fonctions interviendra au moment où le gouvernement gabonais vient d’annoncer sa décision de supprimer les visas aux ressortissants de la communauté économique sous-régionale. Une décision qui tombe à propos au moment où les discussions sur la libre circulation des biens et des personnes engagées en juin 2013 n’avaient pas encore reçu l’approbation de deux des six États membres, la Guinée-Équatoriale et le Gabon justement.

Daniel Ona Ondo prend aussi ses fonctions au moment où Malabo, capitale de la Guinée-Équatoriale, abrite provisoirement le siège de l’organisation en raison de la situation d’instabilité de la République Centrafricaine, pays-siège de la Cemac.

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale compte six États membres : le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée-Equatoriale et le Tchad. De l’avis de nombreux observateurs, la Cemac est l’organisation sous-régionale qui a du retard dans l’intégration et les échanges commerciaux de ses Etats membres.

Source :  gabonreview.com