Les téléphones mobiles vont-ils sauver l’économie africaine?

Des revenus faibles mais au-dessus du seuil de pauvreté, une croissance démographique en hausse, et un taux d’équipement mobile qui dépasse pour certains pays les 160%: et si l’Afrique subsaharienne avait déjà les atouts pour se sortir de la crise? Confrontés à de nombreux vents contraires depuis 2015, les pays africains disposent encore de fondamentaux solides selon la Coface, qui organisait mercredi 29 juin une conférence sur l’état de l’économie subsaharienne. « Touchés mais pas coulés » par l’effondrement du prix des matières premières, et le ralentissement de la croissance chinoise, les pays africains peuvent encore compter sur leur fort potentiel de consommation pour rebondir. Au moins quinze pays réunissent les conditions nécessaires à une progression de leur consommation selon l’expert en assurance-crédit internationale, parmi lesquels les Etats les plus peuplés d’Afrique subsaharienne (le Nigeria, la République démocratique du Congo, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, etc.).