« Nuit des tam-tams » : une diversité de sons porteurs de messages de paix et d’intégration culturelle

La « Nuit des tam-tams » a marqué la fin de la deuxième journée de la célébration de l’édition 2017 de la diversité culturelle, organisée par le ministère en charge de la Culture et des Arts, le Système des Nations Unies au Gabon avec comme chef de file l’UNESCO et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), le 20 mai 2017. Des troupes de danses du Maroc, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Mali, du Sénégal, du Cameroun et du Gabon ont fait retentir leurs tam-tams, faisant vibrer les plus de 400 spectateurs ayant effectué le déplacement.

Les tam-tams ou tambours africains présentent une richesse de formes, de tailles et de modes de jeu, selon les pays, les régions, les populations et les traditions qu’il est difficile de décrire.  Une diversité de sons accompagnée de belles chorégraphies présentées par les différents groupes ont tenu en haleine le public.

Journée-diversitée-culturelle

Ces tambours, remarquablement décorés, avec des motifs d’une très grande diversité ont une très forte signification symbolique pour chaque communauté. Ils peuvent être joués pour différentes cérémonies : deuil, mariage, réjouissance, naissance… Ces instruments de musique, exécutés avec le plus grand soin et la plus grande adresse, ont été porteurs de messages de paix en résonance à cette célébration de la Journée internationale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement.