Pétrole : baisse surprise des stocks hebdomadaires, cours du baril accéléré

L’Agence américaine d’information sur l’énergie a annoncé que les stocks hebdomadaires avaient baissé de 14,5 millions de baril aux Etats-Unis. Les analystes de S&P Global Platts anticipaient une hausse de 425 000 barils. Cette progression soutient le cours du baril : le baril de WTI bondit de 3,76% à 47,21 dollars et celui de Brent gagne 3,58% à 49,69 dollars. Ce dernier se rapproche ainsi du seuil des 50 dollars abandonné le 19 août dernier. Depuis cette date, plusieurs informations ont été diffusées faisant état de discussions entre les principaux producteurs d’or noir afin de rééquilibrer le marché.

Evolution des prix du baril : bulles et krachs pétroliers

Il faut rappeler qu’au cours de la dernière décennie, les prix du baril ont connu des variations de grande amplitude. A l’été 2008, un pic était atteint sur le Brent à 147 dollars le baril. L’envolée du pétrole tenait alors principalement au sentiment d’une offre trop faible face à la croissance exponentielle des pays émergents asiatiques très consommateurs de matières premières. Néanmoins, au cours du second semestre 2008, le pétrole a connu une chute de son cours jusqu’à 40 dollars le baril, liée au retournement de la conjoncture mondiale engendrée par la crise financière. Le baril a ensuite progressivement retrouvé un prix d’environ 80 dollars en 2009-2010, puis de 100 à 120 dollars entre 2011 et la mi-2014.

Au cours du second semestre 2014, le pétrole a de nouveau connu une chute majeure, passant en-dessous des 50 dollars au début de l’année 2015. Cette nouvelle chute des cours de l’or noir était alors motivée par l’abondance de la production aux Etats-Unis (par le pétrole de schiste) et par le maintien de la production des pays de l’OPEP alors que la demande mondiale restait stagnante

Source : Agence Option Finance (AOF)