Protéger et révéler le potentiel des femmes

Cette journée internationale a été l’occasion de confirmer les engagements communs des deux femmes pour l’amélioration des conditions de vie des plus démunies au Rwanda comme au Gabon. En ce jour l’accent a été mis sur le respect des droits des veuves. Afin de sensibiliser la population via les associations, 200 volumes d’une enquête réalisée depuis 2011 dans toutes les régions du Gabon et parue en 2016, « Situation des veuves au Gabon : une étude juridique et anthropologique », ont été proposés.

Ce livre édité par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille servira à approfondir la connaissance des associations sur le sujet et les dispositions administratives et juridiques mises en place.

A Nzeng-Ayong, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba a organisé la mise en place de guichets uniques pour les Gabonais concernés par le veuvage. Des avocats et plusieurs administrations comme la CNAMGS et le ministère de la Santé, de la Solidarité nationale et de la Prévoyance sociale se sont délocalisés sur le site pour aller à la rencontre de ce public avec pour objectif de traiter immédiatement des dossiers en cours. Les deux Premières Dames se sont rendues sur le stand de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille et se sont entretenues avec des veuves. Durant la journée, des volontaires, répartis dans la capitale, ont distribué des dépliants décrivant le dispositif juridique et administratif dédié aux veuves.

Sylvia Bongo Ondimba et Jeannette Kagamé à l'Ecole RubanVert

Sylvia Bongo Ondimba et Jeannette Kagamé à l’Ecole RubanVert

À l’écoute des veuves

À 13 heures, lors du déjeuner avec des femmes leaders, modèles de réussite pour la jeunesse féminine gabonaise, les deux Premières Dames ont écouté et salué les avancées réelles pour l’autonomisation des femmes au Gabon et la promotion de leurs droits. « Les femmes sont au cœur du développement et sans leur participation active dans nos économies, l’Afrique ne pourra pas avancer. Pour que nos actions soient efficaces, nous devons garder à l’esprit que l’égalité et l’autonomisation des femmes est à la fois un objectif et une partie de la solution », ont souligné les deux Premières Dames dans une tribune cosignée et parue ce jeudi 23 juin dans la presse.

Cette déclaration annonce la continuité de l’amélioration des conditions de vie des femmes en Afrique et particulièrement en cette journée, celle de la défense des veuves dont encore 47 % sont victimes de maltraitance. Et les deux Premières Dames de conclure dans leur tribune qu’il est « de notre devoir, non seulement de les protéger, mais aussi de leur donner les moyens de révéler pleinement leur potentiel ».

Sylvia Bongo Ondimba et Jeannette Kagamé au Ruban-Vert

Sylvia Bongo Ondimba et Jeannette Kagamé au Ruban-Vert

Acquérir de nouvelles compétences

En effet, à l’occasion de cette Journée internationale des veuves, Mme Sylvia Bongo Ondimba, Première Dame du Gabon, a accueilli le 23 juin à Libreville, Mme Jeannette Kagamé, Première Dame du Rwanda. Au programme de son séjour, outre la visite des guichets uniques pour les Gabonais concernés par le veuvage de Nzeng-Ayong, les deux first ladies ont également visité l’École Ruban Vert pour échanger sur l’éducation en Afrique et rencontré des associations et des acteurs sociaux.

Cofondée par la Première Dame du Gabon, l’École Ruban Vert est devenue, depuis sa création en 2013, un modèle d’innovation et d’excellence en termes d’éducation en Afrique. L’École Ruban Vert est née de la volonté de la Première Dame du Gabon de créer un programme éducatif adapté aux forces et aux faiblesses des élèves africains.

Les élèves sont au centre du projet éducatif et celui-ci leur permet de mieux identifier leurs aspirations et les choix de formation professionnelle qui s’offrent à eux jusqu’au début de leur entrée dans le monde de l’emploi. Ce projet éducatif innovant s’intègre dans la stratégie « Gabon émergent » dont les volets environnement et développement durable nécessitent une réforme de fond de l’enseignement.

L’objectif de l’École Ruban Vert est de permettre à la jeune génération d’acquérir de nouvelles compétences pour devenir les acteurs du Gabon de demain. Des bourses sont allouées aux élèves les plus méritants dans le cadre du programme pour l’égalité des chances, favorisant la méritocratie républicaine par la promotion de l’excellence. Jeannette Kagamé a manifesté à Sylvia Bongo Ondimba son intérêt pour la structure gabonaise et questionné ses promoteurs sur la structuration des programmes éducatifs.

Source : DCP