Sept projets innovants des Sociétés civiles et Coalitions d’Acteurs gabonais financés à hauteur de 120 millions de francs par l’Ambassade de France

Réuni le 5 octobre dernier à l’Institut Français du Gabon, sous la présidence de M. Dominique Renaux, Ambassadeur, Haut Représentant de la République française au Gabon, le comité consultatif du programme « Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalition d’Acteurs » (PISCCA) a retenu sept projets répondant au cahier de charges de l’appel à projets lancé le 12 juillet dernier. Il s’agit entre autres du projet d’étude de faisabilité relative à la création d’une chambre nationale des métiers et de l’artisanat au Gabon, en partenariat avec l’Assemblée Permanente française de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat ; de la réalisation, par l’ONG FEMACT, d’une application pour smartphone dédiée à la santé sexuelle et de la reproduction des jeunes filles gabonaises et du droit des femmes ; du projet de la Croix Rouge gabonaise qui s’investira  sur la question du VIH, des grossesses précoces et des violences basées sur le genre ; du développement, par l’ONG Tous Différents, d’une unité de diagnostic et d’amélioration des capacités de prise en charge des pathologies mentales et de l’autisme en particulier ; du renforcement par l’ONG 3 S (Sensibilisation, Santé et Sexualité) des activités de planification familiale à Port-Gentil en lien avec le Mouvement français pour le Planning familial ; du développement par l’ONG Dorcas, avec l’appui de Chef Anto, d’une marque éthique et solidaire ; et enfin, du développement par l’ONG Program, des activités génératrices de revenus en lien et avec les populations du village de Doussala et ses alentours, via un renforcement des activités dans le secteur de l’écotourisme au sein du Parc national de Moukalaba Doudou.

L’esprit du programme PISCCA va se perpétuer

Le montant de l’enveloppe du PISCCA, au tire de l’année 2017, est supérieur à 120 millions de nos francs (185.000 euros). Cette somme est donc consacrée au financement de ces projets portant sur les droits fondamentaux des femmes et des enfants, l’insertion économique de la jeunesse et le développement local, ainsi que le regroupement et la mise en réseau des acteurs de la société civile gabonaise. Une attention particulière est par ailleurs portée à la question du genre ainsi qu’à l’usage des technologies de l’information et de la communication.

« Avec ce fonds doté de 120 millions de francs CFA pour l’année 2017, l’Ambassade de France vient soutenir des projets de terrain au plus proche des bénéficiaires et en favorisant les partenaires avec d’autres associations dans l’espace francophone. Le PISCCA a vocation à être innovant et à accompagner des dynamiques naissantes en lien avec les trois axes prioritaires qui ont été retenus pour le Gabon : les droits fondamentaux des femmes et des enfants ; l’insertion de la jeunesse et le développement local ; le regroupement et la mise à réseau. (…). Les projets retenus interviendront sur l’ensemble du territoire. Ils respectent les politiques nationales du Gabon et ses priorités sectorielles. Ces projets s’appuient pleinement, selon les thèmes abordés, sur les dynamiques impulsées par les autorités gabonaises », déclare Dominique Renaux à la proclamation des résultats de l’appel à projets. L’Ambassadeur, Haut Représentant de la République française au Gabon a rassuré les lauréats et les invités que les projets financés à ce jour, et dans l’esprit du programme PISCCA, vont, en fonction de leur réussite, se prolonger et changer d’échelle.

La Rédaction