Turkish Airlines réduit son activité en Europe cet hiver

La compagnie nationale turque ajuste son programme d’hiver, tenant compte de la baisse du nombre de visiteurs dans le pays à la suite de plusieurs attaques au cours des derniers mois. Le programme de réduction affecte l’ensemble du continent européen, y compris des destinations dans l’espace francophone. Certaines de ses réductions de fréquence sont dues au passage de l’horaire d’été à celui d’hiver, avec une demande plus faible. Turkish Airlines a mis en place l’un des plus importants réseaux européens dans la région, reliant Istanbul Atatürk international à 142 villes cet hiver – dont 42 aéroports à l’intérieur du territoire turc.

Paris reste l’une des villes les mieux desservies en Europe par Turkish Airlines

La France est particulièrement touchée. Bordeaux disparaît cet hiver des horaires de Turkish Airlines tandis que des réductions de fréquence sont annoncées à Lyon, Marseille, Nice, Mulhouse/Bâle et Toulouse. Dans le reste de l’Europe francophone, les baisses de fréquences affectent surtout Luxembourg.

Les plus importantes baisses de capacité sont signalées à Toulouse et Marseille. Le nombre de fréquences hebdomadaires passe pour la première de sept à quatre vols/semaine et est divisée par deux pour la seconde – de 10 à 5 vols/semaine. Sur Istanbul-Toulouse, Turkish Airlines offrira en novembre 44% de sièges en moins, tandis que la capacité en sièges baisse de 41% sur Istanbul-Marseille. L’aéroport de Nice est également touché avec cinq vols hebdomadaires contre 8 l’an passé à la même période. La capacité à destination de la Côte d’Azur s’affiche donc en baisse de 21%. Sur Paris, si les fréquences restent les mêmes d’une année sur l’autre (4 vols quotidiens), la capacité est en légère baisse, à -7%. Paris reste pourtant l’une des villes les mieux desservies en Europe par Turkish Airlines avec la plus grande capacité en sièges après Londres et devant Bruxelles, Amsterdam et Berlin.

Une destination française fait néanmoins figure d’exception : Lyon. Malgré une baisse de deux fréquences hebdomadaires (12 vols au lieu de 14 vols/semaine), le nombre total de sièges est en très légère hausse à +1,1%.

Dans le reste de l’Europe francophone, Genève enregistre une hausse des capacités de 12% et trois vols quotidiens, tandis que Bruxelles-Istanbul affiche une légère progression de l’offre (1,3%). Cette progression contraste avec la forte contraction des capacités sur Istanbul-Luxembourg (-28,9%) et sur Bâle/Mulhouse (-17 ,4%).

Enfin, à l’international, Turkish Airlines réduit à l’intercontinental le nombre de ses fréquences sur Ashkabad, Bakou, Canton, Dammam, Doha, Koweït, Kuala Lumpur, Osaka, Séoul et Taipei, entre autres.

Source : www.voyages-d-affaires.com